Arancini, ou hommage à Laurent Gaudé

Publié le par Manouche

"- Alors ? demanda Salvatore Piracci
- Je vais chercher des arancini, répondit Angelo. Installe-toi.
Les deux hommes s'étaient récemment découvert cette passion commune. Ils raffolaient de ces petites boulettes de riz rebondies et fondantes, pleines de mozzarella et de ragoût à la viande, qu'Angelo appelait des seins d'ange. Le matin même, il en avait  trouvé chez un nouveau marchand et il se faisait une joie de les faire goûter à son hôte."
Laurent Gaudé in Eldorado.

Comment résister ? D'abord, comment résister à Laurent Gaudé. Trois livres déjà qui m'empoignent et m'enchantent. Une écriture acérée, simple (oui, c'est une qualité), juste, rugueuse et infiniment poétique. L'écriture de Laurent Gaudé me dépouille l'âme pour la mettre à nu. Voilà, c'est dit.
Ensuite, comment résister aux "arancini" décrits ? Moi, je n'ai pas pu... Au milieu de la nuit, après avoir refermé le livre, je pensais à cette recette sicilienne et m'endormais en faisant la liste des courses ! Toutefois, j'ai délaissé le ragoût de viandes pour ne me consacrer qu'à la mozzarella...

Il faut d'abord faire un risotto. Moi j'ai choisi de faire un risotto au safran en suivant la recette parfaite de AnneE de Station gourmande.
Une fois le risotto fait et tiédi, il va falloir façonner les arancini... Tout d'abord, découper en morceaux pas trop gros une boule de mozzarella. Ensuite, mettre dans une main un peu de risotto, l'aplanir, déposer un morceau de mozzarella au centre, rajouter du risotto et former une boule. Et c'est pas forcément facile du premier coup mais on s'en sort. Par contre, je voulais faire des boulettes... et j'ai plutôt obtenu des boules voyez-vous ! Impossible de façonner petit...

Une fois toutes les boules façonnées, les rouler dans un oeuf battu puis dans de la chapelure. Vérifier que les boules sont bien enrobées de toute part. Les faire frire dans une poêle une dizaine de minutes environ.

Servir avec une simple salade de roquette aux pignons grillés... Quand on tranche l'arancino en deux, voilà ce que ça donne... le fromage s'écoule lentement...
Merci Mr Gaudé qui me nourrit l'âme et le corps désormais !! Mais vu la taille de ces arancini, au lieu de "seins d'ange", nous, nous les avons appelé "cougnettes de Jupiter" qui lui n'a pas besoin du
Wonderman (n'est-ce-pas Miss Confit c'est pas gras) !

Publié dans D'ici et d'ailleurs

Commenter cet article

Virka 22/01/2007 15:57

J'aime autant les arancini que les livres de Laurent Gaudé !
J'ai essayé d'en faire l'autre jour mais mes boulettes n'avaient pas du tout la forme de boulettes...donc pour l'instant je me contente de manger ceux que l'on trouve dans les bars à Matera : avec riz à la tomate, mozzarella et petits pois !

Diva 21/09/2006 23:03

Brava amore mio!!!! I veri arancini del paese...Sicilia bellllllaaaa....
C'est Rosario qui t'as refilé la recette????

Gracianne 20/09/2006 11:04

Qu'est-ce qu'ils sont bien reussis, et quelle belle couleur orange! J'adore vraiment ca, a toutes les sauces. J'en ai publie une recette aussi il y a quelques temps.

eric 18/09/2006 07:46

Belle recette bien tentante. Ca donne des idées...

Mitsuko 17/09/2006 09:30

Ooooooh du machin tout gras qui coule! Avec du chnuch qui croustille autour! Comment k'on fait pour résister, hein?